EURODATE

HISTOIRE DE LA CONSTRUCTION EUROPEENNE

LOGO ALYDE FOND BLANC.png

L’ALYDE est fière de vous présenter les Eurodates ! Rédigées par les étudiants des Masters de Droit européen - Droit global du changement climatique (DGCC), Droit européen des droits de l’Homme (DEDH) et Droit européen des affaires (DEA), ces brèves ont pour vocation de retracer l’histoire et les événements clés de l’Union européenne. Il s’agira, dans cette rubrique, de publier une brève au jour anniversaire d’une date symbolique pour l’Europe. 

 

Nous vous souhaitons une bonne lecture !

  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc LinkedIn Icône
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon

9 mai 1950 : Déclaration Schuman & journée de l'Europe

Joyeuse journée de l’Europe ! Nous célébrons aujourd’hui les 72 ans de la Déclaration Schuman, considérée comme l’acte de naissance de l’Union européenne. C’est à cette date symbolique que Robert Schuman, ministre des Affaires étrangères français, proposa la création d’une organisation européenne avec comme vocation une paix durable par une solidarité de fait. 

 

À l’origine cantonnée à la France et à l’Allemagne, l’ancêtre de l’UE : la Communauté du charbon et de l’acier ; a servi de point de départ de la méthode du « spill over effect » censé rendre la guerre matériellement impossible. 

« L’Europe ne se fera pas d’un coup, ni dans une construction d’ensemble : elle se fera par des réalisations concrètes créant d’abord une solidarité de fait ». 

Tels sont les mots marquants de cette déclaration, à une époque où l’on considérait, avec raison, que la réunion des intérêts économiques des États européens constituerait le premier pas d’une Europe plus unie. 

Anouk Thomé

M1 DEDH

8 mai 1945 : Fin de la Seconde guerre mondiale en Europe

        Le 8 mai 1945 est marqué par la capitulation de l’armée allemande, provoquant ainsi la victoire des Alliés de l’époque sur l’Allemagne Nazie, et entraînant la fin de la Seconde Guerre Mondiale en Europe.

Cette date met ainsi fin pour le continent européen au conflit le plus coûteux en vies humaines de toute l’histoire de l’humanité, particulièrement au sein de la population juive. L’atrocité des crimes commis, et notamment des crimes de masse, suscite la définition d’une incrimination nouvelle par les vainqueurs : le crime contre l’humanité. Ces évènements tragiques ont également entraîné l’émergence du Conseil de l’Europe ainsi que de l’Union européenne, l’Europe cherchant, depuis 1945, un moyen de consolider la paix sur le continent.

La commémoration de cette victoire est d’autant plus particulière aujourd’hui, au regard de l’actuel conflit russo-ukrainien considéré comme le plus important qu’ait connu l’Europe depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, et marquant ainsi le retour de la guerre sur notre continent.

Flora Gillet

M1 DEDH

5 mai 1949 : création du Conseil de l'Europe

 

     C’est dans un contexte d'après-guerre, marqué par la création de textes éminents visant à protéger les droits de l’Homme, tels que la Déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948, qu’a émergé la volonté d’introduire ces avancées au niveau européen.

 

Institué le 5 mai 1949 par le traité de Londres, qui est entré en vigueur le 3 août 1949, le Conseil de l’Europe a pour vocation à offrir un cadre de protection des droits humains. L’organisation européenne a ainsi élaboré de nombreuses conventions, dont la Convention de sauvegarde des droits de l’Homme et des libertés fondamentales.

 

Au départ, dix Etats sont signataires du traité, dont la France. Plus tard, d’autres ont été intégrés, notamment lors de la guerre froide. Aujourd’hui, les membres du Conseil de l’Europe sont au nombre de 46, suite au retrait de la Russie, dont l’ensemble des États membres de l’Union européenne.

 

Camille Choquet

M1 DEDH

3 mai 1960 : création de l’AELE

 

      Le 3 mai 1960, l’Association européenne de libre-échange (AELE) est instituée par la Convention de Stockholm réunissant 7 Etats. Plusieurs fois élargie, l’AELE ne comporte actuellement plus que 4 membres : la Norvège, le Liechtenstein, l’Islande et la Suisse où elle a son siège. Cette organisation intergouvernementale avait pour objectif d’éliminer les droits de douane sur les produits industriels entre les Etats non-membres de la CEE (ex-UE), afin de pouvoir rivaliser avec celle-ci. Pour autant, le but n’a jamais été d’instaurer une union douanière ; ainsi, chaque Etat applique ses propres taxes. 

 

Les pays de l’AELE ont développé l’un des plus grands réseaux d’accords de libre-échange couvrant 60 pays. Ce sont d’ailleurs les membres de l’AELE qui, en 1994, ont signé l’accord sur l’Espace économique européen (EEE) afin d’approfondir les relations avec l’UE en étendant le marché intérieur européen à trois de ses membres. 

 

Amélie Cavallier

M1 DEDH

1er mai 2004 : Une Europe à 25 ! 

        Un nouveau pas historique sur le chemin de l’intégration européenne a eu lieu le 1er mai 2004. En effet, dix nouveaux États ont intégré l’Union européenne : Chypre, l’Estonie, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, Malte, la Pologne, la République tchèque, la Slovaquie et la Slovénie.   

 

Cet élargissement intervient sous la présidence irlandaise du Conseil de l’Union européenne et à la veille du projet qui sera un échec, celle d’une « Constitution » pour l’Europe. Il s’agit du 5ème élargissement très important de l’Union depuis sa création, démontrant ainsi une volonté de paix, de stabilité et de prospérité économique au sein du continent européen réunifié. 

 

Semra Tosuni

Master 1 DEDH